Benbaz autorise le mariage avec l'intention de divorcer

Publié le par salafya1

Fatwa wahabi (Benbaz) autorisant le mariage avec l’intention de divorcer

(Les dégâts de la secte wahabi : secte salafi)

Lisez attentivement ce qui est écris en rouge et en gras
 

Q : Certains musulmans partent à l’étranger pour poursuivre leurs études et pour d’autres motifs. Leur est-il permis de se marier avec l’intention de divorcer ? Quelle est la différence entre ce mariage et le mariage temporaire (Mut’a) ? Je vous prie de bien vouloir m’expliquer ce point, qu’Allah vous accorde la réussite.

R : Le mariage à l’étranger contient d’immenses méfaits et un grand danger. Il n’est permis de voyager à l’étranger qu’avec des conditions précises, car ce genre de voyage expose la personne à la mécréance et à de nombreux péchés, comme la consommation d’alcool, l’adultère, etc. C’est pour ces raisons que les savants musulmans disent que le voyage dans des pays non musulmans est interdit, en application du hadith du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui :

 « Je désavoue tout musulman vivant parmi les mécréants. »[1]

Résider dans les pays des mécréants comporte un immense danger, que le motif soit le tourisme, les études, le commerce ou autre chose. Ces jeunes voyageurs, issus du collège ou du lycée, qui vont là-bas pour poursuivre leurs études s’exposent à ce grand danger. Il est du devoir du gouvernement, qu’Allah l’aide, de leur assurer de bonnes conditions pour effectuer leurs études dans le pays, et de ne pas leur permettre de voyager à l’étranger.

Ce genre de voyage a engendré de nombreux méfaits comme l’apostasie, la tolérance des péchés comme l’adultère et la consommation d’alcool, et le pire est l’abandon de la prière. Ceci est bien connu de ceux qui vont à l’étranger, sauf ceux à qui Allah a fait miséricorde et qui sont très peu nombreux. Les voyages ne doivent avoir pour motif que l’appel des gens à l’islam (Da’wa) ou la spécialisation dans des domaines nécessaires pour l’état islamique, et ils ne doivent être permis qu’aux hommes connus par leur religion, leur croyance, leur science, et leur vertu. Ces derniers doivent rester droits, appeler les gens à la religion d’Allah en se basant sur des preuves évidentes, et apprendre ce pourquoi ils ont été envoyés. Les études qu’on peut poursuivre dans ces pays mécréants doivent être seulement des matières nécessaires, pour lesquelles il n’y a pas de professeurs et que l’on ne puisse pas les faire venir dans le pays [d’origine]. Je rappelle qu’il faut veiller à ce que la personne qui part étudier ait les quatre critères auxquels j’ai fait allusion précédemment.

  Concernant le mariage avec l’intention de divorcer, les savants ont des avis différents sur ce sujet. Certains l’ont détesté comme Al-Awzâcî, qu’Allah lui fasse miséricorde, car ils pensent que ce mariage est semblable au mariage temporaire (Mut’a), et qu’il est par conséquent interdit. Cependant, la majorité des savants, comme l’a dit Ibn Qudâma dans Al-Mughnî, pensent que ce mariage est permis, si cette intention n’est connue que d’Allah et qu’elle n’est pas une condition. C’est le cas d’un homme qui voyage pour effectuer des études ou pour accomplir des travaux, et qui craint de commettre l’interdit (l’adultère) ; alors, il peut se marier même avec l’intention de divorcer une fois qu’il termine sa mission. Cet avis est le plus probable si l’intention est entre lui et Allah, sans en faire une condition dans l’acte de mariage, ni en informer la femme ou son tuteur.

La plupart des savants pensent en effet qu’il n’y a pas de mal à faire ce genre de mariage, et que celui-ci n’est pas semblable au mariage temporaire, car dans ce cas, l’intention se fait entre lui et Allah, sans que ce soit une condition dans l’acte. Par contre, dans le mariage temporaire, on pose clairement lors de l’établissement de l’acte entre l’homme et la femme ou sa famille, que le mariage se fera pour un ou deux mois, ou un ou deux ans. Il est considéré comme étant illicite par l’unanimité des savants à l’exception des râfidites[2]. Ce mariage était permis au début de l’islam, puis Allah l’a abrogé et l’a interdit jusqu’au jour de la Résurrection comme ceci a été établi dans des hadiths authentiques émanant du Prophète, prière et salut d’Allah sur lui.

Il est permis à un étudiant, à un diplomate ou à une personne voyageant dans les pays mécréants pour un motif valable de se marier avec l’intention de divorcer s’ils désirent retourner dans leur pays. Cependant, il vaut mieux éviter cette intention car ceci est meilleur pour la religion et cela fait sortir la personne de la divergence des savants. De plus, cette intention n’est pas nécessaire puisque rien n’empêche le mari de divorcer s’il y voit un intérêt, même s’il n’en avait pas l’intention au moment du mariage.

·         Fatwa de Cheikh Ben Baz

·         Recueil de Fatwas et d’Articles Divers, volume 5, pages 41-43.

[1] Rapporté par Abû Dâwûd dans le chapitre du combat (n°2645), par At-Tirmidhî dans le chapitre des biographies (n°1604), et par An-Nassâ’î dans le chapitre du partage (n°8/36).
[2] Les chiites extrémistes.

Source :

http://www.fatawaislam.com/index.php?option=com_content&task=view&id=604&Itemid=831

Découvrez d’autres fatwas injurieuses contre notre religion sur ce forum, inscrivez-vous, participez.
DENONCEZ LE MAL

http://salafi.xooit.fr/t105-Fatwa-wahabi-Benbaz-autorisant-le-mariage-avec-l-intention-de-divorcer.htm

Publié dans Benbaz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ness 29/01/2015 21:38

Il faut savoir lire une fatwa et ensuite la comprendre. Évidement, ceci n'est pas donné à tout le monde.

farid 31/05/2015 13:18

@ness il ne s agit pas simplement de savoir lire une fatwa ou avis juridique mais aussi de ne pas suivre betement une secte qui se pretends suivre la Sunna du Prophete asws alors qu on sait pertinement que cette secte deteste la majorité des musulmans qui ne sont pas dans leur rethorique, renseignez vous sur le wahabisme et vous comprendrez le mal qui ils ont fait à l islam et aux musulmans.