Fondements du Wahabisme (la salafya actuelle)

Publié le par salafya1

Le wahhabisme
(les anti-doctrinaux)
[1]

Par sidi Tarik.

Après avoir mis l'accent sur l'importance pour un musulman (Muqallid) de suivre une doctrine pour préserver sa religion et après avoir montré le danger de la mauvaise interprétation des textes et définit les conditions de la fatwa en Islam sunnite, nous abordons ici ls principes et les bases d'un mouvement dangereux qui connaît une expansion vertigineuse surtout chez les jeunes, profitant d'une situation politico-socio-écomique dégradée (du monde musulman) et du manque d'autorité religieuse compétente et reconnue en la matière.

Les wahhabites soutenus depuis leur apparition par les américains et les britanniques ont su profiter du pétrodollar pour exporter leur idéologie dans le monde.


Doctrine des wahabbis et circonstances de leur apparition

Les wahhabis ne sont à la Mecque que depuis 1750. Avant, les territoires sacrés étaient sous l'autorité religieuse de la descendance du Prophète (paix et salut sur lui) et sous l’autorité politique et administrative de la porte sublime (l’empire Ottoman). On pratiquait alors librement les Mawâlîd (célébration de la naissance du Prophète) dans la mosquée sacrée et on visitait sans restriction le tombeau du Prophète (paix et salut sur lui)...

Le « Kitâb al-Tawhîd » ou " Traité de l'unicité divine " de Muhammad Ibn ‘Abd Al Wahhâb An-nadjdî est considéré comme l'ouvrage de référence de la théologie wahhabite.

Le wahabbisme fait partie de ce que certains savants sunnite spécialistes[2] appellent « Assalafiyya A-nnassiyya »[3] ; c'est-à-dire la « salafiyya » qui se contente strictement du texte [4] et donc impose un traitement juridique vertical à toute affaire, indépendamment du temps et de l’espace. Le Wahhabbisme se caractérise entre autre par les points doctrinaux suivants:
  • Renier le fait qu’un musulman doit suivre une des quatre écoles (madhâhib),
  • Permettre à tout Muqallid d’accéder à l’effort juridique (Ijtihâd ) sans considération des normes et règles émises par les savants des quatre doctrines et autres (ce qui est très dangereux),
  • Étendre la notion d’innovation blâmable ou égarée à de nombreuses choses nouvelles, même licites (sans considération des règles prescrites par les anciens savants de la sunna pour distinguer les différents types d’innovation)
  • Renier le tawassul : les savants de la « salafiyya Fiqhiyya » rapportent eux, plus de dix sept preuves découlant du Coran et de la Sunna à propos des mèrites de la supplication de Dieu par la faveur du Messager ou des saints vivants ou morts)
  • Dire qu’ils sont « le groupe sauvé » et que tous ceux qui ne sont pas d’accords avec eux sont des égarés.
  • Et surtout accuser les soufis, les ash ‘arites et beaucoup de musulmans de mécréance (kufr) et d’hérésie.
Les wahabbis ont été soutenus et utilisés par les britanniques pour contrôler l'Arabie et affaiblir l’empire ottoman (surnommé l’homme malade à l’époque)...

Les circonstances de leur apparition sont liées à un besoin de réforme sociale et religieuse d’une société marquée à l’époque par les superstitions et l’ignorance… Ils ont essayé donc de se baser sur leurs propres efforts juridiques pour construire une doctrine puriste qui va jusqu’à nier les quatre doctrines reconnues par l’ensemble de la Oumma (communauté).
Ils ont été surtout favorisés par les tendances du nationalisme arabe (une identité arabe contre l’empire Ottoman) .

Le prophète de l’Islam paix et salut sur lui avait dit après avoir béni toutes les régions excepté le plateau du Nedjd: « Du Nedjd se lèvera la corne du Satan »

Le prophète (paix et salut sur lui) avait dit: il sortira de Nedjd des gens qui ne comprenne du Coran que l'extérieur, le sens du Coran ne parvient pas à leur cœur.....Ceci pour faire allusion au Khawârij [5].

Le wahabbisme a contaminé le monde musulman en masse:
Depuis les années soixante, la famille royale saoudienne et ses alliés wahhabites s'emploient à une politique active de prosélytisme international, propageant la conception wahhabite au delà des frontières du royaume. Grâce aux importantes ressources financières dont elle dispose, l'Arabie saoudite entend favoriser une idéologisation, selon la conception wahhabite, d'Etats tels que le Pakistan et le Soudan.

Ainsi, l'Arabie Saoudite a financé directement la création et le développement de mouvements islamistes radicaux poussant parallèlement certains mouvements islamistes à une radicalisation dogmatique et politique. Du Daghestan à l'Algérie en passant par l'Afghanistan, de nombreux groupes islamistes ont pu bénéficier des largesses saoudiennes, ce qui ne veut pas dire que tous les groupes qui ont reçu des financements du royaume saoudien se réclament de la tendance wahhabite ou que ceux qui ont effectivement adopté les préceptes du wahhabisme sont des mouvements importants ou influents dans les sphères religieuses et politiques des Etats musulmans.


(Les livres du wahhabisme sont largement répandus (des auteurs comme Abu-bakr Al-jazâirî ou Al-albânî,vont même jusqu’à réfuter certains hadîth du Sahîh Al-bukhârî…) Quelques ouvrages wahabbis de référence sont parfois distribués gratuitement et gracieusement dans les mosquées (comme 'Aqîdatu kulli Muslim). Les programmes scolaires de l’éducation islamique dans plusieurs pays musulmans depuis les années 80, comportent les bases de la doctrine wahhabite enseignée aux élèves. )

REFERENCES et NOTES DE BAS DE PAGE

[1]: Etude tirée de plusieurs références historiques dont : « Fiqh Ahmad Ibn As-siddîq Al-ghumârî » (étude comparative) : auteur : Abî Muhammad Al-hasan Ibn ‘Ali Al-kattânî Al-atharî : édition : Muhammad ‘Ali Bîdûn, Dâr Al-kutub al-‘ilmiyya : Beyrouth Liban : p :25-28. Amîn A-rrayhânî « Târîkhu Najd » : (3éme édition : dâr arrayhânî : Beyrouth,1964) ; Mustafa Talâs : « a-ththawra al-‘arabiyya Al-kubrâ (4éme édition, dâr talâs,Damas, 1986) ;Mahmoud Shâkir : « attârîkh al-islâmî »: (première édition : al-maktab al-islâmî, tome 8 : Beyrouth). Abdel ‘Azîz a-shenâwî : « A-ddawlatu al-‘uthmâniyya dawlatun Muftarâ ‘alayhâ » (première édition :maktabatu Al-anjilou al-misriyya, tome II : Le Caire 1984) .

Pour mieux comprendre le mouvement Wahabbi :se référer utilement à : « A-ssawâ‘iq Al-ilâhiyya fî a-rradi ‘alâ al-wahhâbiyya wa man kaffara al-muslimîna wa hakama bi riddatihim bi ghayri wajhi haqqin» (les tonnerres divins pour répondre aux wahabbis et ceux qui traitent les musulmans de mécréants (d’apostats) et d’innovateurs) du Sheykh Sulaymân Ibn ‘Abdelwahhâb (le propre frère de Muhammad Ibn ‘Abdelwahhâb ) : aux éditions de l’institut Al-Azhar: Maktabatu Al-ttahdhîb, le Caire .
Voir aussi : A-ssalafiyya : marhalatun zamaniyyatun mubârakatun lâ madhhabun islâmî : le salafisme est une période bénie (qui fait allusion aux ancêtres pieux) et non pas une doctrine de l’Islam : une bonne étude sur l’histoire du salafisme wahabbite moderne et son idéologie : auteur : le Shaykh syrien Muhammad Saïd Ramadâne Al-bûti :(en arabe et en français)


[2] Voir « Ihtîfâl bi al-mawlid Annabawî » du professeur Al-Bashîr Al-mahmoudî : éd. : Al-matba‘atu wa al-warrâqatu Al-wataniyya :Marrakech, 2006 : pages 36--39.

[3] On trouve aussi sous cette catégorie : la « salafiyya attaymiyya » et la « salafiyya hanbaliyya » qui sont modérés et prennent en considération les arguments des compagnons et des anciens savants : ils reconnaissent le soufisme et la doctrine théologique du Ash‘arisme. La deuxième catégorie de salafisme est la « salafiyya fiqhiyya » qui représente une continuité et une concordance avec la logique et les instruments juridiques des quatre doctrines : donc il y a un traitement juridique horizontal et vertical des affaires (qui prend en considération les variables du temps et de l’espace tout en restant lié au texte traditionnelle et sa finalité : en utilisant les règles prescrites par les compagnons et par les quatre doctrines pour l’Ijtihâd).. Même référence page 40.

[4]Leur doctrine repose sur leur interprétation personnelle du Coran et de la Sunna. Le wahabbisme se considère comme un mouvement et non pas comme une doctrine mais la réalité et l’impact de ses fatwa fait qu’il ne peut qu’être classé comme doctrine, voir même comme une idéologie dangereuse.

[5]Rapporté par Al- Bukhârî dans son chapitre sur les sectes égarées. Les Khawârij sont apparus suite au différent entre ‘Ali (que dieu l’agrée) et Mu‘âwiya (que Dieu l’agrée) pour dire que le commandement est à Allah seul : ni à ‘Ali ni à Mu‘âwiya ! Et ils ont décidé de tuer ‘Ali et Mu‘âwiya. Les Khawârij ont été qualifiés par le Prophète (paix et salut sur lui) comme étant des gens qui faisaient beaucoup d’actes cultuels -même beaucoup plus que les compagnons eux même-, mais que suite au fait qu’ils interprétaient le Coran au premier degré, leurs cœurs étaient fermés et le Coran n’atteignaient pas leurs coeurs: ‘Ali (que Dieu l’agrée) les a combattu pendant toute la période de sa Khilâfa car ils représentaient une vrai menace pour la foi et leur interprétation des textes étaient superficielles et très dangereuses…Ils étaient derrière l’assassinat et la mutilation de plusieurs de grands compagnons : car les Khawârij considéraient ceux qui n’étaient pas d’accord avec eux, comme des mécréants…
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lamia 05/09/2010 18:44


as salam aleykoum

merci pr ce blog et pr la qualité des informations qui y sont diffusées. Puisse ton œuvre être comblée des benedictions d' Allah le très haut et ouvrir les yeux de tous ces jeunes endoctrinés par
de fausses croyances !! Amin


princes muslima 12/08/2006 17:46

salam alm
é bennn c'est pour ca les femmes en arabie saoudte sont obligée de shabiller dune facon stricle et qu'elles peuvent pas conduire ! c chauud frahchment je connaissais pas toit ca ilhamdouliLah maintnan grace a ce blog jsuis au courant !!

croyance 28/07/2006 02:02

salam barka Allahou fik ma soeur je te met dans mes favori

nadia 27/07/2006 23:08

Salam 'alikoum
baraka Allah fik pour le travail que tu fais, pour montrer le vrai visage des wahabisme.
Que Allah soit avec toi, et continue comme ca
salam 'alikoum